Depuis le début du mois de mars, la marque de baskets PANAFRICA propose à ses clients de renvoyer leurs paires usagées pour leur donner une seconde vie. L’objectif de ce service, appelé REBIRTH, est double : lutter contre la surproduction et sensibiliser les consommateurs à l’impact environnemental de leurs achats.

Programme REBIRTH de la marque Panafrica

Aujourd’hui, PANAFRICA se développe dans un écosystème durable créé avec ses partenaires en Afrique. Jour après jour, la marque renforce ses engagements pour une mode plus responsable (pour en savoir plus sur les mesures à prendre parcourez ce lien)

"Près de 70% des vêtements finissent à la poubelle sans être recyclés. Nous sommes responsables de nos produits. Nous devons donc, en toute logique, être soucieux de la fin de vie de nos baskets et la circularité est une solution. Nous n’avons pas hésité à repenser nos schémas habituels pour créer de nouveaux circuits en adéquation avec ce que nous sommes“ explique Vulfran, co-fondateur.

Le programme REBIRTH permet à tous les clients de PANAFRICA de renvoyer leurs paires usagées aux frais de la marque. Le client reçoit en échange un bon de réduction de 30% à valoir sur l’eshop panafrica-store.com. PANAFRICA se charge ensuite du nettoyage et de la remise en état des baskets usagées, les process habituels de production ayant été revus en amont pour intégrer cet objectif de circularité. Les composants amovibles (lacets, semelle intérieure) sont remplacés (les composants usagés sont triés et recyclés), la tige et la semelle sont lavés et toutes les paires reçoivent un traitement antibactérien et désinfectant. Enfin, les baskets sont remises sur forme pour retrouver leur aspect d'origine.

Programme REBIRTH de la marque Panafrica

Les paires ainsi revalorisées constitueront une collection de seconde main disponible au sein de la boutique showroom PANAFRICA (22 Passage du Ponceau, Paris) et prochainement sur www.panafrica-store.com.

Les 25-35 ans (cœur de cible de PANAFRICA) achètent en moyenne 5 à 6 paires de chaussures par an (source FFC).

« Le désir de nouveauté est fort mais la volonté d’acheter de manière plus raisonnée et responsable l’est tout autant. Nous avons donc pensé REBIRTH comme un service. Une solution pour continuer à s’amuser avec la mode tout en prenant conscience de l’avenir de ce que l’on porte. La consommation de produits de seconde main s’est décomplexée et se présente finalement comme l’un des modes d’achat les plus éco-responsables. » conclue Vulfran.